Art 21

Magazine des photos d'Histoire

« Black Hawk Down », la photo du soldat traîné dans la rue

Photo de Paul Watson lors de la guerre au Somalie entre 92 et 94. Photo du soldat américain traîné dans Mogadiscio.

Photo du corps du sergent Cleveland traîné dans les rues de Mogadiscio prise par Paul Watson. La photo a reçu le prix Pulitzer et s’intitule « Black Hawk Down ». Elle est l’une des photo de la série du photographe en Somalie.

 

Les Etats-Unis ont perdu la guerre en Somalie à cause des média. L’ironie peut en faire sourire certains lorsqu’on sait que ce sont des photos de personnes frappées par la famine qui ont déclenché les affrontements. Ce sont bel et bien les photographes sur place qui enflamment la scène internationale et enveniment la situation. L’effet CNN a été dévastateur pour les forces armées arrivées sur place en décembre 1992.

Photo de Paul Watson, The Back Hawk Down montrant un soldat trainé dans les rues de Mogadiscio en Somalie

Autre photo de guerre de Paul Watson en Somalie illustrant le sergent Cleveland traîné dans les rues après le crash d’un hélicoptère de l’armé, le Black Hawk.

Les photos prises par le reporter Paul Watson sont les plus marquantes du conflit americano-somalien. Elles ont une grande part de responsabilité dans le départ des forces américaines du territoire somalien. Ce n’est que quelque temps après la publication des clichés de Watson illustrant un soldat américain traîné dans les rues de Mogadiscio, capitale somalienne et cœur des combats, que l’ONU décide d’arrêter les frais. Lorsque la photo « The Black Hawk Down » est diffusée par les médias, l’opinion change de bord et devient complètement hostile à l’occupation après le visionnage de tous les bains de sang et des photos des exactions somaliennes et américaines et notamment celles de Watson.

Bill Clinton, président depuis un an, abandonne immédiatement la mission Aideed, tiré du nom du militaire en charge des forces somaliennes et demande le retrait de toutes les troupes le 31 mars 1994. Toutes les autres nations présentes sur place ne tarderont pas à emboîter le pas des américains et à quitter le continent.

Les Casques Bleus sont les derniers à partir de Somalie en 1995, mettant un terme définitif au conflit qui aura coûté la bagatelle de 2 milliards de dollars. A cette date, le pays est encore plus instable qu’au débuts des affrontements. Les photos, les combats et les exactions ont eu raison des forces américaines pour très longtemps. Après le départ de Somalie, les Etats-Unis n’interviendront plus sur le continent africain même pendant le génocide rwandais.

« Un américain est traîné dans les rues de Mogadiscio et vous partez ; votre impuissances et vos faiblesses sont plus claires que jamais »

– Oussama Ben Laden

Jamais une photo n’aura autant déstabilisée un nation et un conflit en cours. Suite à ces clichés, Paul Watson s’est hanté par la vision du corps du sergent. Il est rapidement tombé en dépression abusant des substances illicites de manières régulières. Il parvînt à s’en sortir et a continué d’aller sur le terrain pour couvrir toutes les sorties militaires américaines.

Le saviez-vous ?

Ridley Scott a réalisé un film du même nom que le cliché pris par Paul Watson sobrement traduit en français par « La chute du faucon noir« . Les américains ont perdu 18 soldats ce jour-là dont deux tireurs volontaires pour aller aider les blessés sur le site du second crash. Ils reçurent tout deux la Medal of Honor, plus haute distinction de l’armée américaine. Elle n’avait pas été donné depuis la guerre du Vietnam.

 

« Black Hawk Down », la photo du soldat traîné dans la rue