Art 21

Magazine des photos d'Histoire

PHOTO. Brooke Shields nue par Gary Gross, la polémique

Photo de Brooke Shields nue en 1978 par Gary Gross pour la Une de Photo Magazine

Photo de Brooke Shield à l’âge de 10 ans posant nue pour la Une de Photo Magazine. Photographe : Gary Gross

C’est sans doute l’une des séries de photos chocs qui a fait le plus parler d’elle. En juillet 1978, alors que Brooke Shields a 13 ans, elle fait la première page de Photo Magazine. Déjà reconnue pour son talent, la jeune actrice est en promotion du film Pretty Baby, (La Petite en français) dont elle est la vedette avec Susan Sarandon et Keith Carradine. Le film réalisé par Louis Malle est un succès au box office.

La Une de Photo Magazine montre Brooke Shields, une Petite de 10 ans maquillée et nue dans une baignoire. La photo vient d’une série de clichés pris par le photographe Gary Gross (le nom ne s’invente pas). A l’époque, Gary Gross est régulièrement embauché par la mère de Brooke Shields pour photographier sa fille. Il travaille en parallèle sur un ouvrage photographique intitulé « The Woman in the Child » (« La part de femme dans l’enfant » en français) dans lequel il souhaite montrer la part de féminité des jeunes filles et la comparer à celle des femmes adultes.

Dans ce contexte, Brooke Shields pose pour Gary Gross habillé et nue, maquillée et le corps huilé. Elle recevra 450$ de Playboy Press pour ces photos, partenaire de Gross dans son travail. La mère de Brooke Shields signe alors un contrat laissant les pleins droits des clichés à Gary Gross pour exploiter les images de sa fille. La série de clichés sera ensuite publiée dans plusieurs magazines appartenant à Playboy Press parmi lesquels on compte Little Women ou Sugar and Spice. Des affiches géantes furent également diifusées par Charles Jourdan sur la 5e Avenue, célèbre artère de la Grosse Pomme.

 

La bataille de Brooke Shields pour récupérer les nues de Gross

En 1981, alors qu’elle a 16 ans, Brooke Shields tentent de racheter les droits des photos sans succès. S’en suit une bataille juridique interminable dans laquelle Shields demande 1 million de dollars à Gross. Brooke Shieds affirme que les nues ne devaient être utilisées qu’une seule fois par Gross d’après le contrat signé entre sa mère et lui. Elle poursuit alors en exposant l’embarras dans laquelle les multiples diffusions des images la mette. Les photos étant publiées dans des revues relativement immorales, ses avocats obtiennent l’interdiction provisoire de publication des images jusqu’à la fin du procès. Le procès est remporté par Gross mais l’appel donne raison à Brooke Shields qui obtient l’interdiction de publication de ses nues.

Finalement, après deux ans de procédures, la Cour d’Appel confirme que Brooke Shield ne peut supprimer le contrat passer entre sa mère et Gary Gross. Alors sous la responsabilité le contrat est viable. La Cour d’Appel réaffirme la liberté de Gross pour exploiter commercialement les photos nues de Brooke Shields dans un contexte autre que pornographique. Après cet échec, les avocats de Shields tentent alors une autre stratégie attaquant Gross sur l’angle du nom respect de sa vie privée. Cet stratégie perturbera fortement la carrière d’actrice de Brooke Shields, qui expose régulièrement sa sexualité d’où une perte de crédibilité très rapide dans le milieu.

« Ces photographies ne sont pas sexuellement suggestives, provocatrices ou pornographiques et n’impliquent aucune promiscuité sexuelle. Ce sont des images d’une fille pré-pubères posant innocemment dans une baignoire ».

–  Décision du tribunal en charge de l’affaire opposant Gross et Shields

 

C’est finalement Gross qui remporta l’affaire. Malgré sa victoire, il sorti financièrement ruiné du procès avec l’opinion publique en sa défaveur. La photo changé la réaction des mœurs vis-à-vis du politiquement correct.

L’anecdote qui mis fin à l’affaire des nues de Brooke Shields

En 1992, l’affaire prend un tournant majeur. L’artiste Richard Prince approche Gross pour lui racheter les droits des photos de Brooke Shields pour un travail artistique. Le retouche les images et les recontextualise renommant la série. La une de Photo Magazine de 1978 est renommée « Spiritual America ». Gross rétrocède les droits de 10 photos de la série à Prince. Prince deviendra ensuite un artiste populaire et mis les photos aux enchères chez Christies en 1999 ; prix de la vente : 151 000 dollars.

Recherches associées :

  • brooke shields nue
  • photo brooke shieds nue affaire gross
  • photo polémique brooke shields

 

 

PHOTO. Brooke Shields nue par Gary Gross, la polémique