Art 21

Magazine des photos d'Histoire

L’afghane aux yeux vert : 30 ans après

photo_afghane-yeux-verts

La photographie

steve_mc_curryLa photo a été prise par Steve McCurry en 1984 pour son reportage sur les conditions de vie des réfugiés afghans lors de l’invasion soviétique des années 1980. Il rencontre cette jeune fille par hasard lorsqu’il entra dans une tente qui faisait office d’école. Cette jeune fille de 12 ans ne comprend alors pas l’anglais et est plutôt timide mais accepte de prendre la pose le temps d’un cliché. Steve McCurry ne sait alors pas son nom et la jeune fille ne sait pas l’élan qu’elle soulèvera en Europe.

Pour en savoir plus sur le photographe, n’hésitez pas à lire l’article de Déclic photo.

L’histoire de la photo

Elle a déclenché une hypnose de toute la population européenne et est apparue dans tous les médias. Mais la photo telle que nous la connaissons a failli de jamais être publiée. En effet au départ le rédacteur en chef du National Geographic avait choisi un autre cliché que celui-ci, mais lui aussi captivé par ce regard vert a cédé.

Son histoire d’adolescente

Le photographe avait expliqué qu’elle avait quitté son village sous les bombes et marché deux semaines dans les montagnes enneigées pour gagner le camp de réfugiés pakistanais de Nasir Bagh. Ses parents n’ayant pas survécus au bombardement, elle se retrouvait seule dans ce camp. Elle avait alors 12 ans et est une afghane d’ethnie pachtoune.

A la recherche de la fille afghane

Une première tentative de Steve McCurry n’avait pas abouti en 1990 suite à l’ampleur de la photographie. En 2002, une équipe du National Geographic finit par la retrouvée à cause d’un avis de recherche de la police pakistanaise pour un problème de faux papier. Beaucoup par l’appel de l’argent ont essayés de se faire passer pour elle ou encore des hommes pour son mari. Elle s’appelle Sharbat Gula et n’avait pas la moindre idée que toute l’Europe connaissait son visage, elle était retombé dans l’anonymat et n’avait jamais vu de magazine avec son portraite.

Elle était repartit dans son village natal et fut mariée à un boulanger à 14 ans et eu 2 fils. Personne actuellement ne connaît les raisons de la demande de papiers pakistanais ou de l’explosion  de l’affaire de la fraude de faux papiers qui a causé la recherche de Sharbat par les autorités. C’est d’ailleurs apparemment suite à ces poursuites qu’elle fui avec sa à nouveau.

 

More stories about ,

L’afghane aux yeux vert : 30 ans après