Art 21

Magazine des photos d'Histoire

Attentats de Paris : La photo de deux policiers, symbole du ressenti français

Photo de Benjamin Filarski. Deux policiers en pleur après les attentats de Paris.

Au lendemain des attentats des Paris, un policier craque dans les bras de son collègue pendant les hommages rendus aux victimes. Photo de Benjamin Filarski.

 

La photo des deux policiers de Benjamin Filarski fait en ce moment même le tour des réseaux sociaux et pour cause : la photo du jeune étudiant illustre parfaitement ce qu’ont ressenti les français après les attaques terroristes dans l’Est parisien. Le jeune photographe est su saisir un court moment de relâchement d’un des membres des forces de l’ordre après les attentats qui se sont déroulés le vendredi.

Contexte de la photo des deux policiers en larmes

Filarski a pris la photo le dimanche 15 au soir. Il s’est ensuite confié aux médias précisant le contexte de son cliché :

J’ai vu deux policiers qui étaient en train de se recueillir, ils se sont accordé un instant à l’écart et l’un d’eux a craqué

Benjamin Filarski

Le jeune homme se trouvait près du bar « A la Bonne Bière » dans le 11e arrondissement non loin de la rue de la Fontaine au Roi où 5 personnes sont tombées sous les balles des terroristes. Le 11e arrondissement a été l’une des cibles privilégiées des terroristes. Le Bataclan, cœur de l’attaque la plus meurtrière se trouve également dans le 11e arrondissement. Elle totalise aujourd’hui près de 3000 likes, 900 shares et 4400 retweets sur Facebook et Twitter. Cette photo pleine d’émotion et représentative de l’ambiance qui règne sur la capitale est la photo d’une longue série faite par l’étudiant pendant les hommages.

Retrouvez toutes les photos de Filarski en cliquant ici.

Recherches associées :

  • photo policiers attentats paris
  • photo policier en larme paris
  • photo policiers en pleurs attentat paris
  • photo filarski policiers
  • photo attentat paris 11e arrondissement

More stories about

Un commentaire

Attentats de Paris : La photo de deux policiers, symbole du ressenti français