Art 21

Magazine des photos d'Histoire

1924 : « Le Violon d’Ingres » par Man Ray

La photographie « Le Violon d’Ingres » a connu sa première publication dans la revue Littérature en juin 1924

Man Ray est le photographe qui a réalisé cette célèbre photographie qui est le Violon d’Ingres.

 

« Le Violon d’Ingres »

Cette photographie représente Kiki de Montparnasse nue, avec sur le dos les ouïes d’un violon. Elle est conservée au Musée National d’art moderne à Paris. Elle a été réalisée en 1924 par Man Ray.

Man Ray

Il se dirigeait au départ vers une carrière de peintre aux Etats-Unis. Néanmoins dès 1914 il photographie lui-même ses toiles grâce aux conseils techniques demandés à Alfred Stieglitz.
Il découvre en 1920 le potentiel de la photographie. Ensuite, en 1921 il expose deux de ses photographies à Paris au salon Dada. Il déménage ensuite à Paris, où le mouvement dada est plus populaire et possède une communauté d’artistes.
Il y propose ses services de photographes pour les artistes qui veulent faire photographier leurs travaux. Ce qui lui permet de faire connaissance avec eux ainsi que de les photographier.
Ce qui lui ouvre la porte vers un contrat de photographe pour le couturier Paul Poiret. Il devient photographe de mode, mais expérimente également le médium photographique.

Kiki de Montparnasse

Kiki de Montparnasse, surnommée « Reine de Montparnasse » de par ses activités de modèle, peintre, gérante de cabaret, danseuse, chanteuse, etc. Elle est découverte par Man Ray avec des peintures. Ils se rencontrent ensuite, Man Ray a pour but de la photographier et lui propose, elle accepte et devient ensuite sa première amante à Paris.
Puis elle déménage chez lui, elle posera pour lui plusieurs fois dès 1921.

L’Œuvre

L’inspiration de Man Ray pour sa photographie « Violon d’Ingres » viendrait du peintre français Jean-Auguste-Dominique Ingres de par les tableaux « Bain turc » et « Baigneuse Valpinçon » qu’il a pu peindre. Dans ces deux tableaux on y retrouve une femme nue de dos portant un turban.

Le titre de cette œuvre reprend l’expression de la langue française. Man Ray fait donc passer le message que lorsqu’il délaisse son art, son passe-temps est les femmes, en particulier Kiki de Montparnasse. Cette expression de la langue française vient d’Ingres qui, lorsqu’il abandonnait ses pinceaux, se passionnait pour le violon, ce qui explique pourquoi Man Ray a ajouté sur Kiki de Montparnasse les ouïes d’un violon. Si vous êtes aussi passionné par le violon, prenez le temps de visiter ce site.

Afin d’obtenir le résultat de son œuvre, après le tirage de la photographie, elle a été réhaussée à la mine de plomb et à l’encre de Chine.

1924 : « Le Violon d’Ingres » par Man Ray